bandeau__Energie__2.3

Le mur végétal biofiltrant

Ce mur végétal est aménagé pour permettre le passage de l’air vicié du bâtiment à travers le réseau racinaire des plantes sur lesquelles vivent des microorganismes, capables de décomposer certains polluants en substances bénignes.

IMG_4447

Afin de faciliter le mouvement d’air, les plantes poussent entre deux couches de laine synthétique irriguées de haut en bas par gravité. Ce biofiltre réduit de 30 % à 90 % la quantité de certains polluants communs dans les bâtiments, et ce, bien qu’ils soient mille fois plus petits que les particules captées par les filtres normaux.

Mur végétal 2_pour site_web  Mur végétal 3_pour site_web

Installation des plantes pour le mur végétal

Les plantes ont été sélectionnées pour leur aspect et leur facilité d’entretien et d’adaptation aux conditions particulières du site. Outre ses fonctions biofiltrantes, le mur végétal offre d’autres avantages, comme l’indiquent les données suivantes, générées en temps réel par les outils de mesure du bâtiment (la ventilation du mur végétal est généralement coupée durant la saison estivale).

Avant Après
Diminution du CO2 (ppm*) 537 514
Humidification (%) 51 47
Refroidissement (°C) 24 24
Consommation d’eau 600 litres/jour
Consommation électrique de l’éclairage 13 kWh / jour

* ppm = parties par million

 

Mur végétal 1_pour_site_web

Bassin d’eau pour le système hydroponique du mur végétal

    • Profitez de l’expertise d’Équiterre

      Expertise

      Tous les secrets de l’expérience acquise lors de la réalisation de la Maison du développement durable livrés pour vous sous la forme de conférences, visites guidées, formations ou mandat de consultation.  Pour plus de renseignements, communiquez avec Équiterre. arbre
    • Faits dans un quartier près de chez vous

      Produits locaux

      De tous les matériaux ayant servi à construire la MDD et dont la provenance est connue, 40 % ont été produits à moins de 50 km du bâtiment. arbre
    • Des robinets éco-énergétiques?

      Eau chaude

      Sur un an, la réduction de la consommation d’eau chaude due à la robinetterie performante de la MDD entraîne des économies d’au moins 200 $.   arbre
    • 58 % plus de terrain

      Superficie

      C’est la superficie occupée par les banlieusards relativement à celle des familles établies près des centres-villes. arbre
    • 100 % plus cher

      Banlieue

      C’est la différence du coût pour construire les infrastructures d'une banlieue comparativement à celles d'un quartier dense. arbre
    • 50% plus de GES

      GES

      C’est ce qu’une famille de banlieue génère de plus par rapport à celle qui habite en ville. arbre
    • En 2002, nous avions un rêve ...

      sidney-ribaux

      «

      En 2002, nous avions un rêve. Dans ce rêve, les bénévoles et employés d'Équiterre travaillaient dans un espace propre, sain et lumineux; Équiterre avait un pied à terre dans la communauté, un lieu de diffusion de ses messages, et ses partenaires étaient réunis avec lui dans l'un des bâtiment les plus écologiques au monde. Nous n’étions qu'un petit organisme à but non lucratif, sans argent ni aucune expertise en bâtiment. Plusieurs nous disaient que ce rêve (de 27 millions de dollars) ne pourrait jamais se réaliser. C'est en partie grâce à ces personnes que nous avons décidé de le faire.

      »

      Sidney Ribaux

      Président de la Maison du développement durable

    • Participer activement à la transformation du marché

      jacques-lagace

      «

      En collaborant à ce projet, nous avons pris conscience de l’impact environnemental des milliers de choix que nous faisions en cours de conception. Toutefois, beaucoup reste encore à faire pour accéder à toute l’information qui nous guiderait à faire des choix plus éclairés en matière environnementale. Le marché à cet égard est en mutation, et c’est un devoir pour nous de participer activement à sa transformation.

      »

      Jacques Lagacé

      Ingénieur, BPA

    • Chercher, découvrir, inventer une façon de concevoir

      anik-shooner

      «

      Le projet de la Maison du développement durable était porteur. Nous étions enthousiastes à l’idée d’une symbiose entre nos équipes d’architectes, d’ingénieurs et de constructeurs, et la vaste équipe d’Équiterre, de ses experts et de ses partenaires, dans le but  de chercher, découvrir, inventer une façon de concevoir et de construire selon une architecture socialement et écologiquement engagée.

      »

      Anik Shooner

      Architecte, MSDL

    • L’utopie bétonnée

      CO²

      Si on remplaçait le ciment par de la poudre de verre dans les 5 milliards de m3 de béton utilisés annuellement sur la planète, on éliminerait l’émission d’un demi-milliard de tonnes de CO².