bandeau__Energie__2.3

Air vicié et santé

L’Agence de protection de l’environnement américaine signale que l’air intérieur des bâtiments constitue un des plus importants enjeux de santé publique relatifs à l’environnement. La dégradation de la qualité de l’air dans les bâtiments est attribuable à plusieurs facteurs, dont :

  • la respiration humaine;
  • les matériaux utilisés pour la construction du bâtiment et du mobilier;
  • les stratégies de maintenance du bâtiment, dont les changements des filtres, le nettoyage et la gestion des travaux de rénovation;
  • les habitudes des usagers telles que l’utilisation de photocopieurs, de parfums et de produits d’entretien.

Les matériaux

La plupart des matériaux de construction manufacturés émettent des substances chimiques après leur fabrication. Certaines de ces substances sont déjà reconnues comme étant cancérigènes, tandis que d’autres sont en voie de l’être.

Conséquemment, les matériaux utilisés dans la MDD se devaient de respecter des normes d’émissions rigoureuses. Certaines substances couramment employées en construction, comme l’urée formaldéhyde, sont simplement bannies des bâtiments LEED, en raison de leur dangerosité potentielle pour la santé.

image_2.3.1

 

Fonction du matériel COV MDD* Limite LEED
1     Scellant pour tuiles de plancher 45 100
2 Résine de comptoir en verre recyclé 0 65
3 Colle pour plinthes en caoutchouc 0 50
4 Laque pour panneaux d’ébénisterie 274 275
5 Peinture plafond (mat) 0 50
6 Peinture mur (non mat) 0 150
7 Colle pour tapis 0 50

* Les composés organiques volatiles (COV) sont généralement des substances formées d’au moins un atome de carbone et un d’hydrogène, que l’on trouve dans l’air à l’état gazeux. Les COV comprennent un très grand nombre de substances, dont plusieurs sont considérées comme toxiques et potentiellement nuisibles à la santé et à l’environnement.

4.1 Photo A 4.1 Photo B 4.1 Photo C 4.1 Photo D 4.1 Photo E 4.1 Photo F

La purge du bâtiment

Malgré l’application d’un ensemble de mesures visant à diminuer le plus possible les risques de contamination à l’intérieur de la MDD, une purge intensive de l’air du bâtiment a été réalisée après la fin des travaux de construction. Ce « grand nettoyage » a nécessité le fonctionnement du système de ventilation à plein régime pendant 15 jours et la réalisation de tests de contrôle concluant à l’excellence de la qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment.

Résultats du test de qualité de l’air effectué le jour suivant la fin de la construction

Polluants Air extérieur    MDD*     Seuil LEED   MDD/seuil LEED
Poussière total PM10 (μg/m3)    52.3        4.24         50      8 %
COV totaux (μg/m3)     0    56.5        500    11 %
Formaldéhydes (PPM)    0.01    0.002          0.05     4 %

*21 échantillons

    • Profitez de l’expertise d’Équiterre

      Expertise

      Tous les secrets de l’expérience acquise lors de la réalisation de la Maison du développement durable livrés pour vous sous la forme de conférences, visites guidées, formations ou mandat de consultation.  Pour plus de renseignements, communiquez avec Équiterre. arbre
    • Faits dans un quartier près de chez vous

      Produits locaux

      De tous les matériaux ayant servi à construire la MDD et dont la provenance est connue, 40 % ont été produits à moins de 50 km du bâtiment. arbre
    • Des robinets éco-énergétiques?

      Eau chaude

      Sur un an, la réduction de la consommation d’eau chaude due à la robinetterie performante de la MDD entraîne des économies d’au moins 200 $.   arbre
    • 58 % plus de terrain

      Superficie

      C’est la superficie occupée par les banlieusards relativement à celle des familles établies près des centres-villes. arbre
    • 100 % plus cher

      Banlieue

      C’est la différence du coût pour construire les infrastructures d'une banlieue comparativement à celles d'un quartier dense. arbre
    • 50% plus de GES

      GES

      C’est ce qu’une famille de banlieue génère de plus par rapport à celle qui habite en ville. arbre
    • En 2002, nous avions un rêve ...

      sidney-ribaux

      «

      En 2002, nous avions un rêve. Dans ce rêve, les bénévoles et employés d'Équiterre travaillaient dans un espace propre, sain et lumineux; Équiterre avait un pied à terre dans la communauté, un lieu de diffusion de ses messages, et ses partenaires étaient réunis avec lui dans l'un des bâtiment les plus écologiques au monde. Nous n’étions qu'un petit organisme à but non lucratif, sans argent ni aucune expertise en bâtiment. Plusieurs nous disaient que ce rêve (de 27 millions de dollars) ne pourrait jamais se réaliser. C'est en partie grâce à ces personnes que nous avons décidé de le faire.

      »

      Sidney Ribaux

      Président de la Maison du développement durable

    • Participer activement à la transformation du marché

      jacques-lagace

      «

      En collaborant à ce projet, nous avons pris conscience de l’impact environnemental des milliers de choix que nous faisions en cours de conception. Toutefois, beaucoup reste encore à faire pour accéder à toute l’information qui nous guiderait à faire des choix plus éclairés en matière environnementale. Le marché à cet égard est en mutation, et c’est un devoir pour nous de participer activement à sa transformation.

      »

      Jacques Lagacé

      Ingénieur, BPA

    • Chercher, découvrir, inventer une façon de concevoir

      anik-shooner

      «

      Le projet de la Maison du développement durable était porteur. Nous étions enthousiastes à l’idée d’une symbiose entre nos équipes d’architectes, d’ingénieurs et de constructeurs, et la vaste équipe d’Équiterre, de ses experts et de ses partenaires, dans le but  de chercher, découvrir, inventer une façon de concevoir et de construire selon une architecture socialement et écologiquement engagée.

      »

      Anik Shooner

      Architecte, MSDL

    • L’utopie bétonnée

      CO²

      Si on remplaçait le ciment par de la poudre de verre dans les 5 milliards de m3 de béton utilisés annuellement sur la planète, on éliminerait l’émission d’un demi-milliard de tonnes de CO².